25 août 2010

J'ai réfléchis un moment, j'ai supprimer et continuer d'écrire, et puis j'ai supprimer une nouvelle fois mes articles.

Il y'a dans les pages de ce blog beaucoup d'éléments de ma vie, de mon quotidien, des sentiments et des projets, des gens et des choses qui ont maintenant plusieurs années et face à mes archives, j'éprouve souvent un malaise. Je me demande, est ce que mes postes précédents sont toujours en accord avec moi, est ce que je suis le même benoit en 2010 que celui que j'étais en 2007, après tout ce qui s'est passé et ça pour s'en être passé, il s'en ai passé des choses...
Et je sais que dans l'avenir il s'en passera encore, il n'y'a pas de réponse à mon interrogation, c'est comme ça... Les choses passent, les choses reviennent, les regrets et les fiertés, les amours et les remords, c'est un triste cercle.

Dans mon cheminement incertain, je repense à une discutions sur Cri(s) partagée avec Sébastien, sur nos identités. Être nous au jour le jour... Nos agissements, nos surnoms, nos pseudos, parfois on choisis, parfois on choisis pas et parfois on change, on grandis ou je sais pas trop, on se creuse un peu plus dans ce que nous sommes déjà. On devient, on s'affirme, on s'accomplit et puis en quelque sorte on finit par s'affranchir. Je sais pas si vous me suivez dans mes idées là, mais bon, je mets les choses à plat.

Quand j'avais quinze ans, mes profs me disaient d'arrêter de rêver - Je n'suis pas né de la dernière pluie, majoritairement, je sais bien que les profs se croient là que pour ça, espérant déchue que ça nous préparera à la vie, de nous dire que nous sommes des merdes et des microbes. Et puis ?

Quand j'avais dix huits ans, mes profs me disaient ouvertement et avec ces mots là, que j'étais "une merde". C'était sans songer qu'avant on m'avais déjà "préparer à la vie", les insultes font mal mais à quoi elles servent, ah ce mépris dites moi... Malgré les bons profs, ceux qui nous donne envie de vivre nos vis, de mordre l'instant et le futur, je conserverai toujours au fond de moi, un profond dégout de l'éducation et de certain homme.

Oui, je sais que je dérive un peu, mais ce soir, j'ai envie de me raconter et puis je suis nostalgique.
En troisième, je connaissais l'intégrale de Renaud par cœur, je passais mon temps sur Might and Magic et pendant ce temps là certains s'amener avec des bouteilles de sperme au bahut...
Oué, Y'a de quoi être nostalgique.

J'en ai reçu des surnoms, un bon paquet, des mauvais et des bons, certains à donner envie de se pendre, à gerber et d'autre qui m'ont rendus calme et fière. Y'a des mots qui détruisent et y'en à d'autre qui apaise. Je dis ça parce que je pense que l'on ne se répare jamais vraiment. Juste que l'on s'apaise.

Le temps passe et me voilà aujourd'hui. Je sais que je vais bientôt partir. Et dans un mois, ou peut être deux, la question me reviendra. Est ce que je suis le même qu'en Aout ? Est ce que je suis moi. Comme je l'ai dit plus haut, j'ai pas de réponse.
Mais y'a quelque chose que je crois savoir, je suis mon passé, les mots durs et les mots tendre. Mes articles font partis de mon parcours, alors je les ai remit, je les enlèverais plus. Ou en tout cas, dans un sacré moment.
Je sais aussi que je suis mon futur.
Je ne changerai pas, j'écouterai toujours Renaud, Fersen, Indochine, les cowboys jusqu'à par cœur.
J'aimerai toujours les mêmes choses, les mêmes gens. J'apprendrai à en aimer d'autre.
Y'aura toujours des gens pour me dire que je suis une merde, pour me le rappeler.
D'hier à aujourd'hui, rien n'as changé, excepté ma foi en moi. Je commence aujourd'hui par regarder passé et futur en face.
Je sais d'ou je viens, et je sais ou je vais.

Je parlais des habitudes et en voici, un exmple. Je termine cet article par un paragraphe sur mon merveilleux héros maintenant haut combien légendaire, respecté et glorieux. Bob. Qui à sortis, il y'a vraiment peu un dvd indispensable, j'ai pas eu le temps de l'acheter :/ et depuis bein... je déprime. 
Je vous met la pub pour partager ça avec vous, si vous voulez me l'offrir y'a pas de problème, je calerai le pied de ma poubelle avec. Faut pas déconner avec l'indispensable.



Faut aussi savoir qu'il à était élu homme le plus sexy de la terre ! Soit disant parce que les vampire c'est mystérieux... Le chien de ma voisine aussi il est mystérieux et j'ai toujours la pétoche qui morde... C'est pas pour autant que je me dis, tiens ce chien et sexy... Si les gens confondent sa "prestation" dans les films avec qui il est au quotidien, pour moi c'est un signe que le monde va très mal. A sortir ce genre de dvd, dire que la mort l'attends dans la gloire et aller vendre des slips... Je le trouve bien moins mystérieux que ça... Je vois venir à dire que je critique les gens qui le trouve sexy, alors que c'est pas du tout le cas. On peut admirer qui on veut comme on veut. Si je voulais me foutre ouvertement de votre gueule, et de vos gouts dans leurs généralités du moment, j'aurais dit, "oh non ! Pas trop dégouté qu'il n'ai pas jouer dans inception ? On est passé à coté du film de l'année avec l'homme le plus sexy de la planete ! " Wouh. De toute façon ! Quand Sucker Punch vas sortir, moi aussi j'aurai ma période,"tiens une fille blonde avec un sabre et une mitrailleuse et des bombes !!!! Je baverai devant en la trouvant mystérieuse et sexy. - cf. Kill Bill - Uma Thurman ;) Vous en faites pas, c'est de bonne guerre :)